Encore un changement de vie !

Salut les cops,

Oui oui j’existe encore et j’aime encore bloguer. J’ai dû complètement laissé ça de côté cette année, parce qu’entre mon stage de fin d’études à Bordeaux, la rédaction de mon mémoire, les allers-retours entre Bordeaux et Lyon… J’ai pas vraiment eu le temps de me poser. Et pour ainsi dire, aujourd’hui 8 octobre, je me pose vraiment pour la première fois depuis mon dernier article ! Ma vie a encore pris un gros tournant il y a un mois. 

Comme vous le saviez j’étais à Bordeaux et c’était super cool. Une ville au top, dynamique, dans laquelle je me sentais en sécurité. Je cherchais un emploi depuis le mois de mai pour la rentrée, sans jamais décrocher un petit entretien. Je suis d’une nature impatiente mais j’essayais vraiment de me faire violence : j’envoyais une trentaine de CV par semaine en prenant le temps de personnaliser à 200% ma lettre de motivation en fonction des entreprises que je contactais. Aucune réponse, si ce n’est quelques négatives, et très peu d’offres dans la région bordelaise. Même mes anciens directeurs de stage ont essayé de faire marcher leur réseau quelques fois, en vain.
Du côté de mon copain, diplômé d’une école d’ingénieur, je me disais qu’il trouverait vite. Pas du tout. Il a passé beaucoup d’entretiens pour finalement s’entendre dire qu’il n’y a pas de postes à pourvoir à Bordeaux mais à Paris, Lille, Nice, Toulouse, Lyon… On s’est questionnés pendant des jours, des jours et on stressait car il fallait prendre une décision rapide.

On va où ? 

On a décidé de retourner en Rhône-alpes, mais pas à Saint-Étienne (Dieu merci), mais plutôt à Lyon. En deux semaines, on a trouvé un appartement à côté de Lyon (vive les bouchons), un CDI pour lui et moi qui tente l’aventure de la micro-entreprise avec un client super chouette qui fait parti du Youtube Game. Ça me prend tout mon temps, les relations de presse et les relations influencers j’adore ça. On s’en sort pas trop trop mal.
Par contre la période de stress on s’en serait bien passé mh. Envoi du préavis, déménagement en 48h, dos explosés, mais on est vivants !

Pourtant, je vis un peu mal d’être revenue dans la région. Même si j’adore Lyon et qu’il y a ma famille, j’ai l’impression de reculer. Je pense que c’est une question de territoire. En fait je suis un chat, j’aime avoir mon territoire à moi (parce que oui vu comme je me sens, on peut vraiment parler de territoire et non plus d’espace), je suis très solitaire (vive le télétravail), et j’ai pas envie qu’on vienne m’embêter. J’ai envie d’être dans mon coin.
En partant en février pour Bordeaux, je sentais que m’affranchissais et que je m’accomplissais. J’avais besoin de prendre beaucoup de distance, de tout, de ma vie d’avant, c’était un nouveau départ. Une page toute neuve que j’ai pas l’impression d’avoir fini d’écrire correctement. Comme si on avait arraché la dernière page d’un livre. Mais en même temps, nous n’avions pas le choix, et puis on va pas se mentir : Lyon c’est pas si mal. Mais il n’y a rien de nouveau. Je connais déjà, je suis pas particulièrement émerveillée. En plus il y a mon anniversaire bientôt, le mois d’octobre n’est vraiment pas mon mois préféré pour plein de raisons personnelles.

Puis Lyon, c’est grand, c’est très grand. Heureusement qu’on habite pas dans la ville même. Tant pis s’il y a des bouchons pour se rendre au travail. Je suis sortie samedi pour aller à Bellecour et la foule n’est pas faite pour moi.

Je pense que je vais reprendre le blogging plus assidûment. Ça me manque, j’aime trop écrire et ça me libère d’un poids.

En tout cas j’espère que de votre côté ça va. Pensez à vous.

À bientôt,
Lydie

 



Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *