J’ai été fan de Tokio Hotel et ça n’a pas ruiné ma vie

La fille dont vous vous moquiez parce qu’elle avait un style un peu décalé, des cheveux ébouriffés, un gros trait d’eye liner mal dessiné, c’était moi.

J’ai été fan de Tokio Hotel durant toutes mes années de collège et de lycée, je les ai même vu en concert une fois, à la Humanoid Tour (qui n’était vraiment pas la meilleure). Malgré les réflexions essuyées depuis tout ce temps, je dois dire que ça va plutôt pas mal, que je n’en n’ai toujours pas honte et que ça va très bien !

Tokio Hotel, pour les gens, c’est le groupe allemand dans lequel il y a des jumeaux dont un qui ressemble à une fille. Pour les autres, ceux qui les aimaient beaucoup, c’était un groupe de musique avec des paroles, un bon rythme, composé de 4 jeunes allemands.

Tokio Hotel, mon style, et les autres

Vous savez, c’est une période de ma vie que je ne regrette pas du tout. C’est peut-être même celle que j’ai préféré. J’avais un style que j’adorais (mais que je ne porterais plus aujourd’hui, parce que j’ai grandis), qui n’était pas banal, j’avais beaucoup de noir mais je mettais des touches de couleurs, des converses dépareillés, des lacets à damiers et je m’aimais vraiment beaucoup comme j’étais. C’était une période où je m’en foutais totalement de ce que les gens qui m’entouraient pouvait penser. Je n’avais jamais été aussi bien dans ma peau malgré les critiques qu’on me faisait dans la rue. Je me rappelle qu’un jour on m’avait insulté, une fois même avec des copines on nous avait craché dessus. Apparemment, on avait l’air de gothiques (alors que non, ce n’était pas le cas), et forcément parce qu’on était fan de Tokio Hotel, nous avions des pensées suicidaires et on voulait, soit disant, toutes prendre Allemand en LV2.

th4.gif

Je n’ai jamais compris ce déferlement de haine envers eux. Sérieusement, à qui faisaient-ils du mal ? Et quand bien même s’il y avait des groupies… Est-ce que ça a influencé ou changé votre vie ? Est-ce qu’ils affectaient vraiment votre quotidien ? Est-ce que des gens toquaient à votre porte pour vous supplier de les aimer ? Je n’ai jamais compris pourquoi parce qu’on aimait un certain genre de musique on était sujets à des moqueries, à être qualifié de personne qui n’y connaît rien. Cette période de ma vie m’a juste montré qu’apparemment en terme de musique, il y a de la hiérarchie et que nous étions tout en bas. On était des ados après tout, et comme c’était un groupe apparemment destiné aux adolescentes, forcément c’était nul. Dieu merci, tous les goûts sont dans la nature, mais alors pourquoi se moquer ? J’aimerais bien savoir qui a décrété que certains groupes ou chanteurs étaient plus légitimes que d’autres. Encore aujourd’hui, lorsque j’aborde cette période avec nostalgie et humour, je surprends des personnes se moquer et me dire “haha, c’est pas grave de t’être perdu, l’essentiel c’est que tu aies retrouvé le bon chemin”. Mais pourquoi ? Et si c’était juste un chemin dans lequel je me sentais bien à ce moment ? C’était pénible de toujours avoir ses goûts rabaissés et recevoir des espèces de conseils moralisateurs en terme de musique. En terme de musique, quoi ! La musique, c’est pas fait pour se détendre et juste… kiffer ? C’est comme si on débattait 150 ans sur le fait qu’un garçon aime la couleur rose mais qu’il ne faut pas parce que ce serait soit disant “une couleur de fille”.

Ce que ça m’a apporté

Mine de rien, aimer Tokio Hotel m’a toujours permis de m’affirmer sur tous ce que j’aimais, je ne me suis jamais cachée de rien. Je ne comprenais pas pourquoi il le fallait d’ailleurs. On a le droit, d’aimer ce qu’on veut, et personne ne doit nous dire si c’est bien ou mal, si c’est nul ou pas. Je n’ai jamais eu honte. Surtout en terme de loisirs. Je ne comprends toujours pas aujourd’hui comment on peut apporter un avis négatif et hautain sur les préférences des gens. Disons que ça m’a forgé : j’avais vraiment un caractère de victime auparavant. Maintenant que j’avais trouvé quelque chose que j’aimais vraiment, c’était hors de question de m’en cacher et tant pis si ça plaisait pas. Les moqueries aussi m’ont permis d’avoir un bon sens de la répartie !

Certaines personnes que je connaissais me disaient dans le privé qu’elles aimaient bien mais qu’il ne fallait pas le dire parce que sinon c’était trop la honte, les gens allaient se moquer, enfin les choses habituelles…

Une ouverture d’esprit peut-être, même si je l’avais déjà : j’en avais marre d’entendre que Bill ressemblait à une fille, que ci, que ça, parce que merde à la fin… Il peut bien aimer s’habiller, se coiffer, se maquiller, ça fait quoi de spécial sérieusement ? On est libre de faire ce qu’on veut…

th2

Des amitiés exceptionnelles

Il n’empêche que j’ai pu rencontrer des tas de personnes comme moi, lors de concerts ou même sur internet qui les aimaient comme moi. Je pense à Chloé, Solène, Pauline, Sofia, Mylène, Lou aussi, Manon… Avec certaines nous sommes moins proches, parce que c’est la vie, mais c’est toujours là quelque part, on ne s’oubliera pas. Dans ma ville, à Saint-Etienne, nous organisions des rassemblements pour partager toutes ensemble. Forcément les gens se moquaient mais nous étions un peu une force à nous toutes seules !

Aujourd’hui je ne suis plus du tout l’actualité de ce groupe, parfois j’en entends parler parce qu’ils ont fait quelques nouveautés mais ça ne me correspond plus. Je n’aime plus ce qu’ils font mais je suis toujours nostalgique de la vieille époque !

th1.gif

Ces trucs fous que j’ai fait

J’avais utilisé toute la cartouche d’encre neuve que mon père avait mis dans l’imprimante pour imprimer des affiches à coller dans la ville pour voter pour eux aux NRJ Music Awards… Je m’étais fait dé-fon-cée

Je m’étais transformée en agent du FBI pour les retrouver sur les réseaux sociaux (les comptes perso évidemment)

Je jalousais les filles qui les avaient vus à peu près 16489631571 fois

Je ne comprenais pas pourquoi mes parents ne voulaient pas que je dorme devant la salle comme mes copines – j’ai compris quelques mois plus tard ne vous en faites pas

La tapisserie de ma chambre était recouverte ENTIEREMENT de posters, posters que j’ai aujourd’hui enlevés mais gardés dans une boîte

On avait fait un projet de montage de vidéos quand j’avais 15 ans où chacune devait dire un petit mot pour leur envoyer après…

Au seul concert je me suis pris un fou rire quand j’ai vu la tenue de Bill

giphy (3).gif

Et toi ? T’as eu une période où tu étais fan “du groupe de la honte” ? Quels sont les trucs les plus fous que tu aies fait ?



1 thought on “J’ai été fan de Tokio Hotel et ça n’a pas ruiné ma vie”

  • Ahaha tout pareil sauf que moi c’etait Britney Spears et que je suis toujours fan meme si je le suis moins, je suis toujours l’actu d’assez près lol
    Mais je suis fan de musique en general donc je suis l’actu de pleins d’artiste et en parlant de tokio hotel j’ai achzter le dernier album en edition fan un truc comme ca qui juste une tuerie d’ailleur j’m’etais meme déplace r pour le concert a paris bref j’aime beacoup lol

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *